Edito

Un édito de Stéphane Tassin

La commission Publifin/Nethys aura respecté le délai qui lui était imparti. Jamais, durant ses cinq mois de travaux, on n’aura eu le sentiment que la majorité essayait de cacher certaines vérités. Si le début fut un peu pénible, les commissaires ne trouvant pas tout de suite leur rythme de croisière, après quelques semaines, les choses évoluèrent dans le bon sens. Et s’il est vrai que tous les commissaires n’ont pas fait preuve du même talent lors des différentes auditions, certains d’entre eux, tous partis confondus, se sont révélés ou ont confirmé des qualités qu’on leur connaissait déjà.