Edito

Un édito de Dorian de Meeûs.

Ce titre peut paraître choquant suite au refus de l’Italie d’accueillir l’"Aquarius", un bateau de l’ONG SOS-Méditerranée avec 629 migrants secourus à son bord. Mais restons lucides. Les pays européens sont nombreux à partager la responsabilité de l’enlisement de la crise migratoire. Donc, oui, l’Italie a raison lorsqu’elle affirme que ses alliés ont préféré détourner le regard alors que la péninsule ne parvenait pas à contenir l’arrivée de quelque 300 000 migrants ces deux dernières années. Tout le monde le sait, l’Italie est incapable de faire face seule à cette vague migratoire.

(...)

Le ministre italien de l’Intérieur n’a pas tort de renvoyer le président Macron à ses responsabilités. Face à l’abandon européen, l’Italie n’a sans doute d’autre choix que le cynisme et le fracas.

(...)