Edito

Un édito de Stéphane Tassin.

La saga de l’entrée en vigueur du nouveau code wallon qui doit devenir la référence en matière d’aménagement du territoire (CoDT) n’en finit pas de rebondir. Voté en toute fin de législature 2009-2014, à l’arraché, obligeant les députés à passer des nuits blanches sur ce texte, ce dernier ne convenait finalement pas au PS et surtout au CDH qui l’avaient pourtant voté quelques mois auparavant. Déjà, on n’y comprenait plus grand-chose.

(...)