Edito

Un édito de Dorian de Meeûs.

Chantiers, bouchons, déviations, retards, tunnels fermés, rénovations… Autant de mots que les Bruxellois et navetteurs entendent tous les jours. Bruxelles est en chantier permanent, qu’on soit ou non en période de vacances. Des travaux qui passent d’autant plus mal qu’ils sont souvent désertés par les ouvriers. Mais, in fine, qui est responsable de ce chaos ?

(...)