Edito

Un édito de Francis Van de Woestyne

Merci. Quelle que soit l’issue du match de ce soir, un seul mot résume le sentiment des Belges : merci.

Merci, les Diables. Merci Monsieur Martinez. Merci pour cet élan de folie que vos prouesses ont provoqué dans ce petit pays que certaines équipes adverses avaient bien du mal à situer sur le globe. Oui, merci. Votre équipe magnifique ressemble à la Belgique : des Wallons, des Flamands, des Bruxellois qui ont grandi dans des familles, belges depuis plusieurs générations et des familles dont les racines se trouvent au Congo, au Maroc, ou ailleurs.

(...)