Edito

Un édito de Philippe Paquet.

Des enfants, y compris de très jeunes, séparés de leurs parents. Des enfants parqués dans ce qu’il faut bien assimiler à des cages. Des enfants qui pleurent en appelant vainement "papa" ou "maman". Des enfants terrorisés. Ces images, obtenues par des ONG, mais aussi diffusées par le gouvernement américain, tournent en boucle sur les réseaux sociaux et les chaînes de télévision. Elles donnent la nausée.

(...)