Edito Un édito de Francis Van de Woestyne.

Voter, c’est choisir. Encore faut-il que les choix de l’électeur soient respectés. Ce n’est pas toujours le cas. En fonction d’accords préélectoraux, il arrive que des communes soient, au final, gérées par des coalitions de perdants ou qu’une liste gagnante s’allie avec une autre, en recul. Que penser de ces accords préélectoraux ?