Edito

Un édito de Dorian de Meeûs

Dans quatre semaines, nos petites têtes blondes retrouveront le chemin de l’école. Certes, les enfants font tout pour ne pas encore y penser. Mais voilà, près de huit cents d’entre eux ne savent toujours pas dans quelle école secondaire ils iront. Comme chaque année depuis le lancement du décret inscriptions, ce nombre est plus important que l’année précédente. Le tout dans une triste et incompréhensible indifférence politique. Derrière chaque enfant, c’est une famille qui est plongée dans l’incertitude des lendemains scolaires.


(...)