Edito

Un édito de Dorian de Meeûs.

Les discours politiques du 1er mai - qu’ils soient prononcés au PS, à la FGTB ou au MR - sont connus pour leurs envolées politiciennes et pour leurs piques acérées envers l’adversaire. Traditionnellement, militants et journalistes assistent, amusés, à des dérapages contrôlés et aux derniers bons mots.


(...)