Edito Un édito de Francis Van de Woestyne.

Officiellement, la décision n’est pas encore prise. Mais selon un faisceau d’indices concordants, le choix du gouvernement belge se porterait sur l’avion de combat américain F-35 pour remplacer les F-16, arrivés en bout de course. L’Eurofighter et le Rafale seraient "out". Est-ce un choix de raison ou un choix politique, imposé par la N-VA à Charles Michel ? Les opposants au F-35 affirment déjà que les libéraux ont capitulé en rase campagne. Car le F-35 a, depuis le début, la préférence des militaires, de l’industrie et des partis flamands. Examinons les arguments des uns et des autres.