Edito

Un édito de Jean-Claude Matgen.

À l’heure d’écrire ces lignes, le flou demeurait au sujet de la nature exacte de la présence de "gilets jaunes", ce vendredi, à Bruxelles. Une manifestation avait été autorisée par la Ville mais son organisateur a fait marche arrière lorsqu’il a pris conscience du poids du cahier des charges imposé. Dans la foulée de l’annonce de son renoncement, de nombreux "gilets jaunes" ont, sur les réseaux sociaux, annoncé qu’ils comptaient bel et bien, malgré tout, faire part de leurs revendications dans les rues de la capitale.