Edito Un édito de Dorian de Meeûs.

Faire du lobbying. L’expression renvoie aux "couloirs" du Parlement britannique où, au XIXe siècle, les groupes de pression tentaient d’influencer les députés avant un vote. En toute discrétion. Deux cents ans plus tard, dire "lobby" s’apparente à prononcer un gros mot au relent de scandale. Pensez donc, le lobby des armes, le lobby du tabac… En démissionnant, Nicolas Hulot a fustigé la présence des lobbies dans les cercles du pouvoir.

(...)