Edito

Un édito d'Annick Hovine

Deux douches par semaine. Des rats comme codétenus. Neuf mètres carrés pour deux (ou trois). De la bouffe – il n’y a pas d’autre mot –  en quantité insuffisante. Des formations et du travail au petit bonheur la chance. Voilà les conditions auxquelles les détenus ont aujourd’hui droit dans de nombreuses prisons belges.