Edito

Un édito de Gilles Toussaint

Il n’étaient pas certains à 100 % que ces histoires de changements climatiques étaient bien sérieuses, alors ils ont attendu. Attendu que les voitures "propres" arrivent sur le marché. Attendu que les légumes poussent dans l’eau salée ou même sans eau. Attendu que les avions fassent le tour du monde en un claquement de doigts en n’émettant plus qu’un délicat parfum de rose…

(...)