Edito

Un édito d' Hubert Leclercq.

Président hors mandat depuis plus d’un an, Joseph Kabila pensait avoir mis à genoux l’opposition à coups d’exils, d’arrestations ou d’achats d’opposants.

Mais le président congolais, visiblement, connaît mal l’histoire de son propre pays.