Edito

Un édito de Dorian de Meeûs.

Biram Dah Abeid, c’est le Mandela mauritanien. Esclave, son père fut libéré par son maître qui, par ce don, espérait guérir d’une grave maladie. Cet avocat de 53 ans, et Prix des Droits de l’Homme de l’Onu, se représente à la présidentielle de la République islamique de Mauritanie en 2019. Il est emprisonné depuis quatre mois, sans réelle motivation, sans procès. Son pays, situé au nord du Sénégal, compte le plus grand nombre d’esclaves au monde : 4 à 20 % de la population.

Célébrée ce 2 décembre par une Journée internationale, la lutte contre l’esclavage est le combat de sa vie [...]

(...)