Edito Si l’Espagne avait été jusqu’à présent épargnée par les attentats de l’Etat islamique, le pays, placé en état d’alerte au niveau 4 (sur 5) depuis 2015, n’ignorait bien sûr rien du risque qu’il courait d’être rattrapé par ces attentats meurtriers. Depuis de longues années ce pays se bat contre le terrorisme islamiste. Les opérations antiterroristes, les perquisitions, les arrestations, les saisies de matériel, de drogues et d’argent se sont multipliées. Mais, malgré cette attention de tous les instants, Barcelone a été rattrapée, ce 17 août 2017 par la folie meurtrière. Même si la revendication ne tombe pas immédiatement, le mode opératoire ne laisse guère de place aux doutes. L’ombre des terroristes de l’Etat islamique plane au-dessus de cette nouvelle virée mortelle.
...