Edito " C’est un job de frustration car on doit souvent prendre la moins mauvaise décision. Ce n’est pas de la concession, c’est du compromis." Il y a quelques mois déjà, Nicolas Hulot, ministre français de la Transition écologique et solidaire, avait décrit son nouveau métier avec une certaine aigreur. Il aura finalement tenu 15 mois.

Un édito de Francis Van de Woestyne.