Edito La Belgique a obtenu haut la main, vendredi, un nouveau mandat de deux ans au Conseil de sécurité des Nations unies. Un motif de légitime fierté. L'Onu aura bien besoin de l'expérience de nos diplomates alors que l’ordre mondial n'a peut-être jamais paru aussi… désordonné. Un édito de Philippe Paquet.