Edito

Un édito de Francis Van de Woestyne.

Avec une étonnante harmonie, les observateurs du Nord et du Sud ont ponctué leur analyse politique avec les mêmes mots : le Premier ministre, Charles Michel, est désormais "sur du velours". Il y a trois ans, ils prédisaient que le "kamikaze" vivrait ce que durent les roses : l’espace d’un printemps. Flash Back. Charles Michel prête serment le vendredi 10 octobre 2014. On ne peut pas dire que les fées se penchent sur son berceau : le bébé est asymétrique. Les débuts sont difficiles. Les ministres N-VA, sortis de leur ghetto régional, éprouvent quelques difficultés à revêtir leurs habits fédéraux. L’opposition s’en donne à cœur joie et prédit une législature de recul social, d’agitations syndicales, de marasme économique, de troubles communautaires.

(...)