Edito

Un édito de Nicolas Ghislain.

"La plus grande cyberattaque de ce type de l’Histoire." Les experts n’y vont pas de main morte pour qualifier l’attaque informatique qui a visé, dès vendredi, une centaine de pays dans le monde. Les victimes sont nombreuses, des particuliers à une cinquantaine d’établissements de santé britannique, sans oublier quelques géants industriels comme Renault, Fedex ou Telefonica.

Toutefois, les dégâts sont finalement assez limités, le montant de la "rançon" demandée (300 dollars) donnant à penser que l’objectif des pirates était, surtout, de faire du "bruit médiatique"…