Edito

Un édito de Francis Van de Woestyne.

La Journée internationale des femmes, que l’on célèbre ce 8 mars, ne devrait pas exister. Si des esprits bien intentionnés ont estimé nécessaire de la créer, c’est bien qu’ils pensaient, à raison, que les droits des femmes n’étaient pas suffisamment protégés. Comme s’il s’agissait d’une "espèce" en péril. Le 8 mars est la Journée des femmes : cela signifie-t-il, a contrario, que les 364 autres jours de l’année sont les journées "des hommes" ? Peut-être.

(...)