Edito

Un édito de Francis Van de Woestyne.

Il ne devrait pas y avoir de Journée internationale des femmes. Célébrer les femmes le 8 mars, cela revient à dire que les 364 autres jours de l’année sont, en réalité, des journées d’hommes. Mais voilà : tant qu’il n’y aura pas d’égalité entre les hommes et les femmes, il faudra continuer à célébrer les femmes, le 8 mars.

(...)