Edito

Un édito de Francis Van de Woestyne.

Depuis quelques jours, Me Bruno Dayez évoque l’envoi aux parents des victimes de Marc Dutroux d’une lettre de son client. Tout condamné a le droit d’avoir recours aux services d’un avocat et d’utiliser les moyens légaux pour recouvrer la liberté. Mais dans le cas présent, la démarche est vicieuse et blessante.