Edito

Un édito de Francis Van de Woestyne.

Rudy Demotte (PS), le ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, veut réorganiser l’école sur une base géographique, arguant que la logique de concurrence a un coût important. Bonne idée ? Pas vraiment. Voyons cela.

Le chantier "géographique" que propose Rudy Demotte est, en réalité un chantier "idéologique" qui s’appuie sur une vision socialiste, étatique de la planification de l’offre éducative : son projet est de créer, à terme, un seul réseau d’enseignement pluraliste, multiculturel, avec une approche multiconfessionnelle. L’idée pourrait plaire, mais elle ne tient pas compte des réalités historiques belges.

(...)