Edito

Un édito de Francis Van de Woestyne.

Ce mardi, à l’appel des syndicats, plusieurs milliers de personnes manifesteront contre les projets du gouvernement en matière de pensions. Le mot d’ordre : pour une pension "juste et digne". Entièrement d’accord. Mais la menace sur l’avenir des pensions ne résulte-t-elle pas, précisément, du conservatisme syndical, de cette volonté de préserver à tout prix les acquis sociaux, au mépris de la réalité. Inchangé, le système actuel court à sa perte. Voyons cela.

(...)