Edito

Un édito de Vincent Slits.

Provocation, naïveté ou maladresse ? La question était posée hier après la publication dans la presse d’une photo postée par le prince Laurent sur les réseaux sociaux. Une photo prise, fin juillet, à l’ambassade de Chine et sur laquelle on aperçoit le prince Laurent, en présence de dignitaires étrangers, à l’occasion d’une cérémonie marquant le 90e anniversaire de la fondation de l’armée chinoise.

Le sang de Charles Michel n’a fait qu’un tour à cette annonce. Fait inédit dans notre pays, quelques heures plus tard seulement, le Premier ministre - que l’on dit très remonté par cet énième écart de conduite - affirmait plancher de concert avec le Palais royal sur une "sanction proportionnée" à l’égard du prince Laurent.