Edito L’année 2018 doit être celle de la relance du projet européen, qui produit des résultats à présenter aux citoyens avant les européennes de 2019. Il ne faut pas compter sur l’Italie en tant que force motrice, ni même d’appoint. Ce sera déjà un moindre mal si elle ne joue pas l’obstruction.

(...)

Un édito d'Olivier Le Bussy.