Edito C’est à une régression que la Chine se prépare puisque, sous la houlette de Xi Jinping, le parti communiste entend ne plus mettre de limite au nombre de mandats présidentiels, supprimant ainsi le dispositif qui imposait un renouvellement au moins décennal à la tête du régime.