Edito Les décideurs britanniques ont finalement été rattrapés par la réalité : leur taux de croissance s’affaisse, leur monnaie perd de sa valeur, l’incertitude donne des cauchemars aux entreprises. Ils ont été surpris (non sans raison) par la fermeté du front commun bâti par les Européens.