Edito

Un édito de Francis Van de Woestyne.

Paul Magnette (PS), ministre-Président, a présenté son discours sur l’état de la Wallonie. Son constat ? Nuancé. Au niveau du chômage, l’écart avec la Flandre a cessé de se creuser, la diminution du taux de chômage est structurelle. Les chiffres baissent plus rapidement chez les jeunes que dans les autres catégories d’âge. "Il ne s’agit pas de dire ‘tout va bien’, i nsiste Paul Magnette, mais non plus de dire que tout va mal." Ce discours, réaliste, nous semble manquer d’ambition.

Où est le volontarisme ? Où sont les pistes, à part la promesse de meilleurs investissements publics, qui donneraient aux citoyens wallons le sentiment que les choses bougent enfin ? Où sont les engagements concrets que le gouvernement wallon trace pour sortir la Wallonie de l’ornière dans laquelle elle se trouve depuis des décennies ? Car le problème est bien là.

(...)