Edito Un édito de Francis Van de Woestyne

Avant d’évoquer les éventuels faits de corruption graves dont sont soupçonnés certains édiles de la région de Charleroi, rappelons deux éléments importants.

1. La présomption d’innocence est un des piliers de notre démocratie. Tant que la justice n’a pas dit la vérité judiciaire, tous les faits énoncés doivent être dits au conditionnel et toutes les personnes concernées sont présumées innocentes. Le problème, nous en sommes bien conscients, est que le système médiatique, implacable, fait subir aux personnes citées dans une affaire un premier jugement qui, quoi qu’il arrive, peut rarement être effacé.

2. Trente-deux personnes avaient été impliquées, en 2005, dans les "affaires" liées à la gestion de la société du logement social "La Carolorégienne".

(...)