Edito

Un édito de Stéphane Tassin.

Le MR et le CDH avaient, la semaine dernière - après un refus d’Ecolo, peu satisfait des résultats engrangés -, rangé les questions de gouvernance au frigo jusqu’à une date indéterminée, pour avancer sur la mise en place d’un gouvernement wallon. Cette stratégie devait mettre la pression sur Défi, leur dernier espoir pour former des majorités à Bruxelles et en Fédération Wallonie-Bruxelles. Couplée à la sortie ce week-end de la ministre bruxelloise CDH Céline Fremault, qui rappelait que son parti n’aimait pas non plus le PS à Bruxelles, le CDH et le MR pensaient tenir le bon bout.