Edito

Un édito de Francis Van de Woestyne

Il y a des jours, des heures, des moments, des époques où l’on ne peut plus se taire, sous peine d’être complice des pires dérives, celles qui conduisent insidieusement nos démocraties à perdre l’humanité qui les fonde. En déclarant que les parents de la petite Mawda portaient une part de responsabilité dans le décès de leur enfant de deux ans, Bart De Wever a commis une triple faute.