Edito

Un édito de Hubert Leclercq.

Angela Merkel n’a jamais été aussi proche de diriger son quatrième gouvernement successif. Et pourtant, elle ne semble plus disposer de ce contrôle qui la caractérisait jadis.