Edito

Un édito de Bosco d'Otreppe.

La marche des musulmans qui faisait étape lundi à Bruxelles n’a pas réuni la grande foule. Si l’existence même de cette initiative demeure un signal positif, s’il est indispensable de saluer le courage de ceux qui l’ont organisé, ce rendez-vous manqué souligne que ces manifestations ne sont plus considérées par personne comme des réponses suffisantes à la polarisation croissante de notre société.

(...)