Edito

Ce titre est celui du dernier livre de François Lenglet, qui n’a pas son pareil pour relever les contradictions dans les discours politiques, en France. Tant pis ! Nos enfants paieront : telle est aussi la ligne de conduite que semblent s’être fixée nombre de gouvernements européens qui ont renoncé à l’équilibre budgétaire en 2018, imposé par la Commission.

Toutes les excuses sont bonnes pour repousser (à quand ?) le retour cent fois promis à l’équilibre : la crise migratoire, le renforcement de la sécurité, la crise économique qui maintient l’Europe dans une atonie paralysante. Il est vrai que les experts sont divisés : certains affirment que les politiques d’austérité sont elles-mêmes en partie à l’origine du manque de croissance.