Edito

Le 23 décembre prochain, la République démocratique du Congo devrait élire le successeur de Joseph Kabila après près de 18 années de règne. Mais le président, hors mandat depuis décembre 2016, et toute sa clique n’entendent pas plier bagage ni, surtout, se soumettre au jeu démocratique qu’implique un passage par les urnes.

Un édito de Hubert Leclercq.



(...)