Edito

Un édito de Guy Duplat.

Dans un monde idéal, on se réjouirait du choix surprenant de deux artistes flamands (de Bruxelles) pour représenter la Communauté française à Venise. Un air frais face au nationalisme désuet des pavillons nationaux de la Biennale, preuve que l’art n’a pas de frontières.