Edito

Un édito de Francis Van de Woestyne.

Finalement, à quels changements concrets le coup de Jarnac déclenché par Benoît Lutgen, président du CDH, a-t-il conduit ? Le 19 juin dernier, il annonçait ne plus vouloir gouverner avec le PS à la Région wallonne, à la Région bruxelloise et à la Fédération Wallonie-Bruxelles. Si l’on s’en tient à un décompte mathématique, Benoît Lutgen doit se contenter d’une petite victoire : la majorité n’a bougé que dans un exécutif sur trois, à la Région wallonne où le MR a remplacé le PS. A la Fédération et à Bruxelles, c’est le statu quo : le refus d’Olivier Maingain de venir sans le PS a empêché la "révolution" voulue par Benoît Lutgen. Tirons-en trois conclusions.