Edito

Peu de villes ont autant souffert que Raqqa, cette petite cité millénaire du nord de la Syrie, que l’État islamique avait conquise au début 2014. Durant des mois, les djihadistes ont imposé leur vision totalitaire de la société, commettant les pires atrocités sur la population. C’est dire si l’annonce que les forces arabo-kurdes des Forces démocratiques syriennes (FDS) en ont pris le contrôle total, mardi, est un événement considérable.

Un édito de Christophe Lamfalussy.