Edito

L'édito de Jean-Claude Matgen

Ce dont la commission d’enquête parlementaire consacrée au mode de fonctionnement du Samusocial bruxellois a été saisie mercredi dépasse l’entendement. On connaissait les turpitudes auxquelles ont cédé les responsables du Samusocial et leurs autorités de tutelle.

Mais comment imaginer que le président démissionnaire du conseil d’administration ait pu adresser au responsable du service communication de l’organisme un courriel dans lequel il lui demandait "de faire une recherche approfondie sur la vie, les étude (sic) , habitudes, convictions, amis, familles des deux vedettes journalistiques de (resic) Vif et RTBF et du député Ecolo […] L’époque des gentils est terminée" ?