Edito La bataille du rail sera aussi celle des mots. Qui gagnera ? Le statut des cheminots français date de 1920; il a été enrichi d’une multitude d’avantages accordés en contrepartie d’un travail pénible. Jugez : ils bénéficient de la garantie d’un emploi à vie, d’un régime spécial de retraite très avantageux (50 ans pour les roulants, 55 ans pour les sédentaires) et de la quasi-gratuité des soins médicaux. Les "facilités de transports" (gratuits) sont très étendues (enfants, grands-parents, arrière-grands-parents et même beaux-parents), coût : 100 millions par an.

Mais toucher à ces avantages est explosif...

Un édito de Francis Van de Woestyne.