Edito

Un édito de Francis Van de Woestyne.

Dans quelques jours, ce sera la rentrée. A cette époque de l’année, on nourrit des projets, on choisit des perspectives, on se lance de nouveaux défis. Où sont ceux que les responsables politiques francophones offrent aux Wallons et aux Bruxellois ? En cette fin août, le sentiment qui domine est un mélange d’impatience et d’irritation. Cela est dû à deux hommes : Benoît Lutgen et Olivier Maingain. Deux hommes qui, pourtant, ne manquent pas de courage ni de lucidité.