Edito

Mercredi, le vote sur le renouvellement de la licence du glyphosate a encore une fois été reporté. La saga dure déjà depuis plus de deux ans autour de cet herbicide controversé et le bras de fer qui a lieu au sein de l’Union européenne illustre une évidence : les citoyens européens ne veulent plus d’une agriculture chimique.

Il suffit d’observer les résultats des derniers sondages: la production d’aliments de bonne qualité, sains et sans danger figure désormais en tête de liste des préoccupations des Européens, devant l’approvisionnement alimentaire. La récente initiative citoyenne pour l’interdiction du glyphosate qui a réuni en un temps record plus d’1,3 million de signatures en est une preuve supplémentaire, tout comme la résolution adoptée par les députés européens lundi visant à mettre la pression sur la Commission pour interdire la substance d’ici cinq ans.

Un édito de Camille de Marcilly.