Edito Un édito de Philippe Paquet.

À trois semaines de législatives déjà lourdes de menaces pour la majorité dont jouit le parti présidentiel au Congrès, l’affaire Khashoggi n’est certainement pas ce qu’il pouvait arriver de mieux à Donald Trump et aux Républicains. Certes, l’électeur du Kansas ou du Nebraska ne devrait guère être influencé par la ténébreuse disparition du journaliste du Washington Post lors d’une visite au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul. Il n’empêche que cet assassinat, particulièrement abominable, est susceptible de discréditer la Maison-Blanche si elle n’y répond pas de façon adéquate.