Edito Pas plus tard que jeudi, le réseau anti-discrimination Fare, basé à Londre, conseillait aux amateurs de football homosexuels ou issus de minorités ethniques qui désireraient se rendre en Russie “de faire très attention”. Cela en dit long sur les menaces qui pèsent sur les hôtes d’un pays également desservi par le gigantisme de son territoire.