Edito "La Grande-Bretagne fait face à un choix incontournable : la stabilité et un gouvernement fort avec moi, ou le chaos, avec (le travailliste) Ed Miliband", disait en 2015 l’alors Premier ministre David Cameron, qui briguait sa réélection. On a vu. Le Royaume-Uni est plongé dans un état de crise de nerfs depuis deux ans et demi, et la conclusion d’un projet d’accord de retrait du pays de l’Union européenne n’a pas apaisé les esprits, loin de là. (...)