Edito

Un édito de Vincent Braun.

Difficile de dire, vu d’ici, si Ahmadreza Djalali est bien coupable. La Cour suprême iranienne a, quoi qu’il en soit, confirmé la peine capitale à laquelle un tribunal l’a condamné en octobre. Et son exécution peut intervenir à tout moment.

Ce que l’on peut par contre voir d’ici, c’est la précarité apparente des justiciables en Iran.

(...)