Edito

Un édito de Jean-Claude Matgen.

Depuis août, une loi définit le statut des repentis et le cadre dans lequel ils sont censés "servir" la justice. Le recours à un tel dispositif ne peut se faire qu’en cas de faits de terrorisme ou de grande criminalité.
(...)